DECES DE WILSON PICKETT

Publié le par bobby

«In the Midnight Hour», c'était lui

Star de la «soul music» dans les années 60, Wilson Pickett est mort dans la nuit de jeudi à vendredi d'une crise cardiaque • Malade, il avait renoncé à la scène en 2004 •

par Gérard THOMAS
LIBERATION.FR : vendredi 20 janvier 2006 - 12:53

 

 

  • diminuer la taille de la police 

Le chanteur de «soul music» Wilson Pickett est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à la suite d'une crise cardiaque dans un hôpital de Virginie (est des Etats-Unis). Malade depuis plusieurs mois, le chanteur âgé de 64 ans qui avait été au top de sa popularité dans les années 60, continuait de se produire épisodiquement sur scène jusqu'à ce que la maladie le contraigne à abandonner définitivement son public fin 2004. «Chauffeur» de salle hors pair servi par une voix puissante et virile plus proche du gospel que du blues, il restera, avec Otis Redding, l'un des chanteurs noirs les plus populaires des sixties.

Né à Pratville (Alabama) le 18 mars 1941, le jeune Wilson quitte son Sud natal en 1955 pour suivre ses parents qui s'établissent à Detroit. Il y apprend à chanter dans la chorale de sa paroisse avant que Willie Scofield, membre des Falcons - l'un des groupes les plus cotés de Detroit dont fait alors partie Eddie Floyd, une autre future vedette du «soul» - le remarque et l'engage. Pickett reste trois ans avec les Falcons (1961-63) et signe son premier grand succès, «I Found Love» en 1962.
Porté par sa popularité naissante, il rompt avec le groupe et entame une carrière sous son propre nom, d'abord sous la marque de disques Double L («If You Love Me», «It' too late»...) avant de signer avec Atlantic Records en 1965.
C'est avec cette maison de disques qu'il connaîtra la gloire en écrivant les paroles (musique de Steve Cropper) de «In the Midnight Hour», dont l'interprétation pleine de swing et le tempo carré lui vaudra le hit-parade. La chanson sera d'ailleurs reprise l'année suivante par Johnny Hallyday sous le titre «Jusqu'à minuit».
Dans les trois années qui suivent, Wilson Pickett enchaîne les succès avec des chansons comme «Mustang Sally», «Funky Broadway», «She's so Good to Me» et surtout «Land of 1 000 Dances» qui se hisse en quelques jours dans les dix premiers titres du hit parade américain.

La musique de Pickett repose essentiellement sur l'interprétation puissante du chanteur et la qualité rythmique de sa musique plus que sur des paroles qui narrent de manière bien rudimentaire l'amour et la complexité des sentiments. Son dernier hit remontait à 1972 avec «Fire and Water».
Depuis, Wilson Pickett avait tenté avec difficulté d'entretenir sa notoriété en participant, par exemple à des concerts comme celui donné en novembre 1998 par Axelle Red en compagnie notamment d' Eddie Floyd. L'ultime album, «It's Harder Now» («C'est plus dur maintenant») de 1999 aura une diffusion confidentielle.

Publié dans crossroads

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article