Qu'on se le dise :CHICAGO BLUES FESTIVAL le 26/11 à NIMES

Publié le par bobby





Le principe du Chicago Blues Festival consiste à inviter pour une tournée européenne
un ou une artiste représentative de la scène blues actuelle et d’inviter à ses côtés
des instrumentistes-chanteurs hors-pairs.

 

Shakura S’AIDA (USA)
Cette édition nous permettra de découvrir pour la 1ère fois en France la chanteuse
Shakura S’Aida. Quoique née à Brooklin et installée à Toronto, Shakura est
aujourd’hui ‘‘La Voix’’ du Blues que l’on attendait. Son album ‘‘Blue Print’’,
paru en 2006, témoigne à lui seul du talent éblouissant de Shakura.
Si ce fut dans une chorale d’église que ses premières armes lyriques eurent lieu,
ce sera grâce au théâtre que sa vocation scénique lui viendra.
Depuis une vingtaine d’années, elle partage sa carrière entre la musique et le cinéma.
Nominée en 2008 aux Blues Awards comme ‘‘Entrainer of the Year’’,
cette belle chanteuse ne manque pas de charme et de dynamisme sur scène.
Sa voix imprégnée de Soul, déchirée et percutante évoque parfois celle
d’Etta James ou d’Aretha Franklin, un panachage de la beauté et de la grandeur,
troublante et émouvante.
Elle sera soutenue par le leader de cette formation éphémère, le légendaire chanteur
et guitariste Andrew ‘‘Jr Boy’’ Jones.

 

 

Andrew ‘‘Jr Boy’’ JONES (USA)
Vrai chanteur à la voix affirmée, un peu acidulée, souvent malicieusement décalée,
Andrew Jones est un artiste qui ne se croit pas obligé de faire des démonstrations époustouflantes de ses possibilités vocales et instrumentales.
Né en 48 à Dallas, dès son adolescence il joue de façon régulière avec Freddie King
qu’il suivra en tournée durant 3 ans. Puis il se fera remarquer au sein
de l’orchestre du “South Country Boy”, sans oublier son passage au sein de la formation
de Johnny Taylor. Il rejoindra alors Tony Coleman et les Silent Partners
et accompagnera Sonny Rhodes, Frankie Lee, Katie Webster. Durant plus de 8 ans
il sera le compagnon de scène de Charlie Musselwhite et on le retrouve à la guitare
sur les albums Alligator de ce dernier : “Ace of Harps”, “In My Time”  et “Signature”.
En 97, le label JSP lui propose d’enregistrer son premier album sous son nom :
I Need Time”.
Suivront “Watch What You Say” pour Bullseye en 98 et “Mr Domestic
chez Galexc en 2002.
Voici un artiste qui suit avec vigueur et enthousiasme les rails
de ses grands aînés texans, Johnny Copeland et Albert Collins.
Un bluesmen pétri de talent, à (re)découvrir…
Avec lui une autre légende : D.C. Bellamy.

 

D.C. BELLAMY (USA)
Né en 49 à Chicago et aujourd’hui installé à Kansas City, compositeur et arrangeur
de tout 1er plan, Bellamy possède une voix comme on les aime, juste voilée,
forgée à l’école du gospel dans sa jeunesse avant de se bonifier au contact
d’autres musiques noires : R&B et bien sûr blues.
Un son de guitare parmi les plus beaux du blues moderne avec un jeu incisif, inspiré
mais surtout étonnant, résultat d’une expérience acquise en écumant pendant
plus de trente ans les club de Chicago souvent aux côtés des plus prestigieux,
Lefty Dizz, Otis Rush, Z.Z .
Hill, Magic Slim, Junior Well
En 2001 il enregistre le lumineux ‘‘Water To Wine’’ pour Rooster et plus récemment
‘Give Some Body To Somebody’’.
D.C. Bellamy  nous délivre un blues moderne
et énergique servi d’une voix magnifique de ferveur, un jeu de guitare d’une rare
concision et des textes hautement évocateurs empreints d’un humour subtil.
Au piano et au chant l’excellent Ken Saydak.

 

Ken SAYDAK (Fr)
Après des années passées en tant qu’accompagnateur de Mighty Joe Young,
Lonnie Brooks
et surtout Johnny Winter, avec lequel il enregistre 4 albums,
Ken Saydak décide de se produire en leader. Personne n’est surpris quand 20 ans
de service à l’ombre de bluesmen de Chicago et des centaines d’enregistrements
avec les plus grands artistes de blues (Big Shoulders, Eddie Shaw, Eddie
‘Cleanhead’ Vinson, Johnny B. Moore, Karen Carroll, Lurrie Bell, James Wheeler,
Jimmy Rogers, Dave Specter
, ect…) il signe pour Delmark deux magnifiques albums
Fooling Man” en 99 et “Love Without Trust” en 2001.
Restant dans la tradition des pianistes tels Sunnyland Slim, Eddie Boyd
et Memphis Slim
, Ken n’en exprime pas moins des idées personnelles et modernes,
il n’y a qu’à écouter son dernier album “It’s My Soul” qu’il a enregistré
pour Evidence en 2005.
Côté rythmique on ne pouvait rêver mieux avec le tandem
Russell Jackson et Willie Hayes
.

 

Russell JACKSON (USA)
Virtuose de la basse et de la contrebasse Russell Jackson fit partie de l’orchestre
de BB King durant 7 ans puis des Silent Partners qui accompagnèrent et enregistrèrent
avec Charlie Musselwhite, Katie Webster, Matt Murphy et Kenny Neal.
Aujourd’hui il possède son propre groupe, The Russell Jackson Band avec lequel
il a enregistré 2 albums “The Alley Man”  et “Becoming”.

 

& Willie HAYES (USA)
Quant à Willie Hayes il est l’un des plus célèbres batteur de Chicago,
sûrement un des plus recherchés. Lui aussi a joué et enregistré avec les plus grands :
Buddy Guy, Luther Allison, Junior Wells, Koko Taylor, Fellows.
En 2007 il a accompagné Syl Johnson lors de sa tournée mondiale et a participé
au dernier enregistrement de Koko Taylor “Old School” pour Alligator. 

                     




   

 
  •  




  • CHICAGO BLUES FESTIVAL 2008
  •  
  • le 26/11/2008 à 20h00
  • HOTEL NOVOTEL ATRIA
    5 Bd de PRAGUE
    30000 NIMES
       
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article