BOBBY CHARLES

Publié le par bobby


 
Publié le 31/10/2007 à 12:00 par surfinbird
BOBBY CHARLES
Considéré comme l’un des pionniers du swamp pop Robert Charles Guidry est né à Abbeville en Louisiane le 21 février 1938
Il grandit en écoutant de la musique traditionnelle Cajun, mais c’est la découverte de Fats Domino qui va changer sa vie
Durant son adolescence il avait l’habitude d’utiliser l’expression « See you later alligator » avec ses copains, un jour après une fête à l’école une fille lui répondit « after a while crocodile »
Le jeune Robert compose alors sur ce thème «Later Alligator ». Le morceau va être mis en boîte dans les studios de Cosimo Matassa avec un son typique de la Nouvelle Orléans joué par son orchestre les Cardinals
Le disque sera édité au début de l’année 1956 par Chess spécialisé dans la musique noire, sous le pseudo Bobby Charles et se classe dans le top 15 du R&B chart, mais lorsqu’une photo de Bobby paraît dans le magazine Bilboard il disparaît des classements ! Embarqué dans une tournée entièrement composé de musiciens noirs il va subir la discrimination raciale à l’envers !
Entre temps Bill Haley lui a repris son « See You Later Alligator » sur la major Decca et va en faire un hit mondial N°7 Pop et le comble pour Bobby N°6 R&B
C’est sous la direction de Willie Dixon que Bobby Charles enregistre son second simple Chess la ballade plaintive « Why did You Leave » couplée à « Don’t You Know I Love You » . Pour son troisième disque il grave le rock « Take It Easy Greasy » un titre où il reprend les ingrédients qui ont fait le succès de « Alligator », mais c’est l’autre face « Time Will Well » une composition de Paul Gayten qui a les ferveurs du R&B chart #11 l’été 1956 ; Quatre autres singles Chess vont suivre sans succès, laché par Chess, il signe chez Imperial où ils enregistrent plusieurs morceaux écrits par le tandem Dave Bartholomew /Fat Domino, soit six simples Impérial entre 1958 et 59 sans plus de succès. En avril 1960 Fats Domino enregistre une composition de Bobby « Walking to New Orleans » et se classe #2 du R&B .chart et # 6 pop. En 1961 il écrit « But I Do” pour Clarence « Frogman Henry » qui est également un énorme tube (#9 R&B /#4 pop mars 1961). Entre 1963 et 1965 Bobby Charles retournent dans les studios pour enregistrer quelques singles pour différents labels sans impact. Au début des années 70 sous le coup d’une inculpation pour possession de drogue il se retire à Woodstock sous une fausse identité, il fait la connaissance fortuite de Paul Butterfield qui le met en contact avec le manager Albert Grossman qui le persuade de revenir à la musique. Il enregistre alors l’album « Bobby Charles » produit Rick Danko du Band accompagné par les musiciens de Paul et de Dr John au piano. Un album à redécouvrir où figure l’une de ses meilleures compositions « Tennessee Blues ». En 1976 Bobby Charles chante “Down South in New Orleans sur l’album: "The Last Waltz,"du Band. Depuis, il a enregistré quatre autres CD, dont dernièrement “Last Train to Memphis une rétrospective de sa vie en musique.

R.I.P

Le chanteur Bobby Charles, star du rhythm and blues des années 1950 et 1960, est décédé à 71 ans
15.01.2010
Bobby Charles, chanteur et compositeur américain est décédé à l'âge de 71 ans, rapporte vendredi le journal spécialisé "Daily Variety". La cause de son décès n'a pas été précisée. Il s'était fait l'auteur de succès du rhythm and blues et du rock'n'roll dans les années 1950 et 1960. Charles avait notamment écrit "Walking to New Orleans" pour Fats Domino, dont Bill Haley avait repris le fameux "See You Later, Alligator"


http://surfinbird.centerblog.net/2998784-BOBBY-CHARLES-LATER-ALLIGATOR-1956

                                                       
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article