EN CONCERT A NIMES

Publié le par bobby

                                 17 OCTOBRE 2012
                          EN CONCERT AU PALOMA
         LA NOUVELLE SALLE DE CONCERT DE NIMES

paloma_intitutionnel2-copie-1.jpgpaloma intitutionnel2

MATHIS HAUG

 

  Couronné de succès avec son précédent effort, « Five », Mathis Haug qui était alors accompagné de ses Mathematiks Mathis-Haug-270x2391s’offre aujourd’hui son premier album solo, un ouvrage dédié à un blues folk qu’il maîtrise avec une réelle aisance et qu’il propose dans un mélange de dépouillement et de richesse avec à la clef une voix carrément originale et un toucher de frettes d’une rare intensité. Installé à un très juste milieu entre trentenaires et quadras, le Nîmois invite quelques-uns de ses amis à l’accompagner de temps à autres mais s’efforce d’avancer seul dans une démarche enrichie des multiples collaborations du musicien à des projets en France et en Allemagne mais aussi de ses concerts donnés en ouverture de grands noms comme Higelin, Chris Whitley ou encore Moriarty. Un temps accompagnateur à la voix et à la guitare d’Emily Loizeau, Mathis Haug est revenu à ses premières amours et nous délivre enfin le chef d’œuvre que l’on était en droit d’attendre de lui, un véritable album de poète et plus encore, de songwriter !

Détenteur d’un style qui se teinte autant des lointaines rives du Mississippi que des plaines de l’Arizona ou encore des contreforts de son Languedoc Roussillon, Mathis Haug n’a pas son pareil pour entraîner son public dans un univers qui ne ressemble à aucun autre, une contrée dont les paysages tapissent de couleurs chaudes et d’odeurs accueillantes pour mieux porter des morceaux qui se laissent rattraper par des parties de chant pleines de cachets luxueux qui semblent parfois venus du jazz et par des arrangements tellement sobres qu’on les croirait naturels, et pourtant quelle n’est pas la richesse des compositions que le jeune homme nous propose ! Au moment de solder ses comptes, Mathis partage son « Birthday Cake » puis se promène sans jamais s’égarer d’un « Family Fire » à un « 5 mn Conspiracy » en croisant à l’occasion un « Pickpocket » mais en conservant à chaque instant « A certain Frame Of Mind » pour mieux nous convier à « The Caretaker’s Parade ». Affichant avec une réelle intelligence un versant séduisant voire presque dandy, un peu à la manière d’Eric Bibb, un autre plus roots mais tout aussi délicat dans le genre de Keith B. Brown et quelques couleurs soul qui ne sont pas sans faire penser à Jesse Dee, Mathis Haug nous livre sur un plateau un des albums qui à n’en point douter seront à ranger parmi les tous meilleurs de l’année !

 

 

 

CAROLINA CHOCOLATE DROPS

 

X-CAROLINA-copie-1.jpgX CAROLINAEntre blues et "old time music", les Carolina Chocolate Drops reprennent, sans complexes et avec énergie, le répertoire des "jug-bands" et des "black string-bands" des années 30. Mais s'ils se présentent en champions d'une tradition injustement oubliée, ils font aussi découvrir leurs compositions qui témoignent d'un véritable sens poétique. Ces défenseurs du patrimoine Afro-Américain d'hier sont également les artisans de celui de demain.

Carolina Chocolate Drops présente un cocktail irrésistible de folk, de musique « old time », de blues, de bluegrass et de scratchs très actuels. Le bouillon afro-sudiste de cet ensemble de musiciens de Caroline du Nord lui a valu un Grammy Award pour l'album Genuine Negro Jig.

Depuis, leur formation s'est un peu modifiée, mais l'âme métissée du grand Sud rural américain demeure. Avec banjo et fiddle (violon folk), mais aussi moult scats et autres jeux de bouche percussifs, ils rajeunissent le répertoire des « black string bands » des années 1930, en alternant country nasillarde des fermiers blancs d'antan, gospel des esclaves et rap roots (You be illin'). Sur le mélancolique morceau-titre (avec violoncelle) et sur Little Pretty Bird, chant a cappella d'une exquise lenteur, la voix puissante et habitée de Rhiannon Giddens fait des merveilles.

 

 

 

Mathis HAUG & CAROLINA CHOCOLATE DROPS sont diffusés en France par le label DIXIEFROG

p004 4 00 111

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article